Entretien avec Mme Claudine Pelicot, ouvrière à la SEA de 1965 à 1967
Recueilli par Pierre Mounier-Kuhn (CNRS), le 13 juin 2010

Quand j’ai débuté dans cette société, j’avais à peine 17 ans et je n’en ai que de bons souvenirs. Elle m’a permis d’aller aux sports d’hiver pour la première fois, d’apprendre mon métier.

- Comment êtes-vous entrée à la SEA ?
i[J’avais trouvé cet emploi en levant la tête, à l’époque nous trouvions du travail en cherchant les pancartes « On recherche… » Pour les embauches, à l’époque, les entreprises affichaient leurs demandes d’embauche. Moi, je travaillais chez Continental Edison (à la chaîne) et, en rentrant chez moi et en levant la tête, j’ai vu qu’ils [la SEA] embauchaient.]i

- Comment ça s’est passé ?
Je suis entrée et j’ai demandé à faire un essai ; cela consistait à faire, sur un circuit imprimé avec un flan, quelques soudures et placements de composants. Et, vu que le salaire était intéressant et que l’on pouvait approfondir nos connaissances dans ce métier, j’ai accepté d’être embauchée. Les qualifications étaient en fonction de l’essai réalisé.

- Vous disiez que la SEA vous a formée à votre métier ?
Oui, la SEA nous formait à notre métier. Je me souviens de mon chef, M. Jules Boulot, qui m’a prise en charge dans son bureau pour gérer le planning, ce qui m’a servi dans ma carrière professionnelle. Nous étions beaucoup de femmes et surtout une certaine liberté dans le travail, pas de « stress ».
J’ai été impressionnée quand nous avons commencé à « câbler » un « Jumbo Jet » pour les Etats-Unis. Tout ce que j’ai appris m’a bien servi.
J’ai fini ma carrière professionnelle en tant que responsable de production, toujours dans le câblage, cette société a été une formidable formation.


- Vous évoquiez les sports d’hiver, pourriez-vous me raconter cela ? C’était sans doute organisé par le Comité d’entreprise ?
i[Les sports d’hiver étaient sûrement payés par le CE, car nous n’avons rien eu à payer, cela durant une semaine, par roulement, les filles puis les garçons – évidemment les filles ensemble, les garçons l’année suivante. Je me souviens que cette semaine était en fonction de notre travail et tenue, il y avait des apprentis et leurs mauvaises notes les [priva ?] de sports d’hiver. J’ai donc été pour la première fois aux sports d’hiver, en l’occurrence à Val-d’Isère, le club où nous allions était géré par l’UCPA.]i

- Quel outillage utilisiez-vous ? Il vous semblait moderne ?
i[Nous utilisions pas mal d’outillage : fer à souder, pinces à câbler, etc. J’ai vu pour la première fois les bains de soudure, les énormes cordons de raccordement et les immenses planches à peigne pour le simulateur de vol ; le wrapping m’avait impressionnée ; et cela m’a beaucoup servi, car dans ma carrière professionnelle j’ai eu la chance de faire en wrapping les synoptiques des centrales nucléaires de Chooz et [Civaux ?]. Quand je vois une imprimante, je pense toujours à celle que l’on câblait, plus énorme qu’une machine à laver !
M. Boulot, quand j’étais dans son bureau, m’a montré pour la première fois un circuit intégré qui n’avait rien à voir avec ceux de maintenant. ]i

- Y avait-il une forme de « démarche qualité », ou des boîtes à idées pour les améliorations ?
Je sais qu’il y avait un service qualité, mais j’ignorais son fonctionnement.
L’outillage était assez moderne pour l’époque, car dans ma carrière il n’y a pas eu beaucoup d’évolution, les oscilloscopes sont restés les mêmes, ainsi que les bancs d’essais.


- Comment étaient les relations sociales, y a-t-il eu des grèves ?
Les anciens nous conseillaient. Je n’ai jamais eu vent de « grève ». Il y avait au moins un délégué, car je me souviens d’un garçon qui était délégué et qui faisait de l’avion.

- Qu’est-ce qui vous fait quitter la SEA ?
Mais j’ai quitté la société car j’ai été obligée de partir chez mon père qui habitait Vitry et, après un certain temps, c’était trop dur en transport. Mais je n’en ai que de bons souvenirs !


Pierre MOUNIER-KUHN Tags : 1965 claudine pelicot


Facebook Google + Twitter LinkedIn Del.icio.us Google Technorati Viadeo Pinterest